NON VOYANT ET PLANEUR

Vol découverte pour une non voyante

Samedi dernier les conditions étaient réunies pour partager avec mon amie Laurence, non voyante, les sensations du vol libre. Le vol a commencé au sol avec une « visite tactile » de l’ASK 21 : découverte des proportions de la machine, de la texture des matériaux, « observation » du profil de l’aile, de l’empennage, du mouvement des gouvernes… Nous avons poursuivi avec l’inspection de la cabine : les commandes, leur débattement et leurs effets, les instruments et leur fonction, les ceintures et leur manipulation. Une sorte de longue visite pré-vol commentée par le menu. Sans oublier les consignes de sécurité d’usage.Nous avons décollé au meilleur de l’après-midi vers 15h00, Laurence en place arrière. La première pompe m’a permis de constater que ma passagère n’était pas sujette au mal de l’air et appréciait même les inclinaisons bien appuyées. Nous avons exploré différentes assiettes et inclinaisons pour découvrir les sensations liées aux accélérations, au facteur de charge. J’ai constaté un ressenti assez fin de la vitesse. Aux commandes, Laurence parvient à maintenir la vitesse « au bruit » entre 90 et 120 km/h. L’inclinaison est plus délicate à ressentir. Laurence apprécie beaucoup les sensations plutôt « franches » : virages inclinés, accélérations, ressources. Je lui ai raconté les paysages, le relief, les nuages, la lumière. Et il y avait beaucoup à décrire ce samedi. La faille de Limage était particulièrement mise en valeur sous le soleil. Laurence a énormément apprécié ce vol et je me joins à elle pour remercier le club. Merci à Jean-Marc pour ses conseils et à Daniel pour son assistance au décollage.


3 commentaires sur « NON VOYANT ET PLANEUR »

  • Une formidable initiative, merci Emmanuel et Laurence pour cet article, initiative qui mériterait un article dans La Montagne !!

  • Super que vous ayez organise ce vol et que Laurence ai pu partager le plaisir de voler. Dites a Laurence de contacter les mirauds volants. Ils ont des instruments avec clavier en braille qui permettent de piloter le planneur. J’ai essayé le simulateur l’année derniére a un rassemblement des femmes pilotes francaises (fatiguant car il faut tout se representer dans sa tete mais fascinant). Contacter Patrice RADIGUET, et Chantal RIALIN. J’ai écrit un article a ce sujet dans le magazines de femmes pilotes australiennes si ca vous interesse (j’ai une version francaise).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *